Rechercher

Le Bore

 

Le bore se trouve dans les roches, sous forme de borates et de borosilicates. Il est plus abondant dans les roches sédimentaires (schistes) que dans les roches ignées. Leur altération donne des borates et la forme acide H2 BO3.

 

Le Bore dans le sol

La teneur en bore total des sols varie de 2 à 200 ppm, dont une très grande partie n'est pas assimilable par les plantes (moins de 5%). Le B dans la solution du sol, se trouve surtout sous forme de H2 BO3 ou comme anion B(OH)4.

La première forme est facilement lessivable tandis que la seconde est absorbée sur l'argile et divers oxyde et hydroxydes de Fe, Al et Mg. La matière organique qui retient le B joue un rôle important, surtout en sol acide.

Le B assimilable extractible à l'eau chaude est surtout l'acide borique H2 BO3. Les sols lourds en renferment davantage que les sols légers où il est facilement lessivé. L'assimilation du B diminue avec des pH élevés.

 

Le Bore dans la plante

Le bore est absorbé par la plante sous forme d'acide borique. Le bore est relativement peu mobile dans la plante et, en général, la teneur en bore s'élève des parties inférieures vers les supérieures.

La translocation de B, des racines vers les tiges, se ferait d'une manière passive, sous formes inorganiques ou sous formes de complexes borate-sucres, en suivant le flux de la transpiration.

En définitive, les principaux facteurs dont dépend l'accumulation de bore dans les feuilles sont : la teneur du sol en bore disponible, le flux de séve dans le xylème et le rythme de la transpiration.

Il joue un rôle dans la croissance méristèmatique, la migration des glucides et assimilats, la synthèse des acides nucléiques et protéines.

 

La carence en Bore

Les symptômes de déficience en bore apparaissent en premiers au niveau cellulaire et vasculaire : prolifération de cellules plus ou moins déformées, dégénérescence des tissus mérismatiques, des membranes cellulaires, accumulation de composés phénoliques dans les vacuoles apparition de zones liègeuses, mauvais développements des vaisseaux.

Le bore ne se déplaçant pas facilement à partir des feuilles basales, les symptômes externes apparaissent en premiers dans le haut des plantes : La croissance terminale est très ralentie.

Le bourgeon terminal meurt, les bourgeons axilliaires sont stimulés et produisent des rameaux latéraux ou meurent également.

Il en résulte un aspect buissonnant ou de rossette terminale.

Les entre-noeuds sont raccourcis.

Les plus jeunes feuilles sont déformées plus ou moins ridées, en général plus épaisses et cassantes et d'un vert bleuâtre.

Dans certains cas (la vigne en particulier) une chlorose irrégulière se produit entre les nervures.

Les pétiols et les tiges sont épaissis, liègeux et craquelés.

La formation des fleurs et des fruits est perturbée.

 

Le bore joue un rôle dans la germination des tubes polliniques, la déficience de B affecte la germination du pollen et la formation des fruits. Tel est le cas de la vigne, atteinte de coulure, avec baies petites et de mauvaise qualité.

La formation de plages liègeuses est assez typique de la déficience en B chez un certain nombre de plantes (tomates, chou-fleurs, pomme). Elle est liée à l'intervention de B avec les matières pectiques des membranes cellulaires. Le bore et le calcium présentent ici certains effets similaires.

 

 

Notre solution : ALGOR BMn

 


AccueilAccueil

Newsletter

Approchim

Fiche info

Fiches de sécurités et agrément bio